Rechercher
  • Victor Biasetti

Le surf de l'extrême

Ces dernières années nous avons beaucoup entendu parler de "surf de gros". À la suite de ça, nous avions envie de parler d’une catégorie de surf : le surf extrême. Certains aiment dépasser les limites en affrontant le froid glacial ou encore les plus grosses vagues possibles. Nous allons vous en parler dans cet article :



Dans l’ancien temps, les scandinaves pratiquaient le surf arctique. Ce style de surf a pour but à surfer des vagues au-delà du cercle polaire, en toutes conditions bien-sûr. Vous vous rendez bien compte qu’ils bravaient le grand froid pour surfer quelques vagues. Mais en été où la température monte légèrement, voire très légèrement, ils sont récompensés par les belles couleurs du ciel avec les aurores boréales.

Cette pratique n’est pas restée dans le passé. Elle est toujours d’actualité et est pratiqué par les plus intrépides. Ils sont peu, mais ce style de surf est juste magnifique. Ils sont comme coupé du monde.

Bien qu’il y est très peu de monde qui pratique ce surf, les spots ne sont pour autant plus partagés qu’un spot normal. On trouve très peu d’information sur cela, cependant on sait que c’est pratiqué dans les pays Islandais ou encore Norvégiens.


Daniel Schetter est un pratiquant du surf arctique. Il pousse vraiment les limites au bout et c’est tellement impressionnant avoir.




Vous pouvez retrouver un film tourné en 2019 sur le surf en arctique. Il est juste incroyable, on vous le conseil !


Passons aux grosses vagues maintenant, c’est une discipline plus pratiquée et plus connu grâce aux médias. Cette discipline consiste à surfer les vagues les plus grosses au monde. Un vrai mélange de sensation forte, de peur et de technique.


Ils utilisent des planches assez particulières, des guns. Chaque taille de planches varie selon la taille de la vague. D’ailleurs Adri en a shapé une ! Regardez-moi cette beauté :


[Insérer photo final Gun déco]

Le surf est à la base, un sport qui reste dangereux. Mais vouloir se confronter à des monstres créés par Mer Nature est une des choses les plus audacieuses que l’on voit dans le surf. Les vagues peuvent atteindre 30m et sont au minimum à la taille de 6m pour être considéré comme « gros ». Malgré le dispositif de sécurité avec un jet-ski et leur gilet de sauvetages gonflables, cela demande énormément d’entraînement. Tout d’abord avoir de bonnes bases en surf, bien connaître la pratique et le milieu dans lequel on est. Cela demande énormément de ressources au corps. Un long entraînement est pratiqué avant de pouvoir rider ces monstres.


Ce sport se pratique sur des spots bien précis pour la plupart bien connu, quelques noms des plus connus


o Mavericks

o Nazaré

o Isla Todos Santos

o Santa Cruz


Des compétitions y sont même dédiées pour le surf de gros.

· Billabong XXL - Big Wave Awards

· World Surf League (WSL) - Big Wave World Tour

· Mémorial Eddie Aikau, de Waimea Bay à Hawaï


Beaucoup ont marqué l’histoire grâce à leur ride. Ces derniers temps, c’est Justine Dupont, la rideuse Française qui fait parler avec sa vague de 70 pieds (21.4m) à Nazaré.


Chez les hommes, Kai Lenny, le surfeur intrépide qui réalise les plus gros ride ces derniers temps est un acteur principal de cette pratique.





Pour vous dire à quel point le surf de gros commence à être populaire, un jeune écossais au nom de Ben Larg âgé de 14 a surfé une vague de 9m. Accompagné de deux grands noms dans cette pratique, il réussit à surfer une vague de gros à son jeune âge. Il y a-t-il vraiment des limites dans cette pratique ? La question se pose réellement.



Malgré qu’un jeune garçon est réussi cet exploit, il ne faut pas prendre cette pratique à la légère. Le surf de gros est attirant par son image impressionnante et sensationnelle, mais c’est un sport qui demande de l’expérience et de l’entraînement. Il ne faut pas s’y aventurer sur un coup d’envie. Faites attention, ne tentez pas le diable.


Profitez de regarder ça sur internet au lieu de prendre des risques 😉






1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout