Rechercher
  • Victor Biasetti

Les configurations de dérives en surf



Les dérives en surf, alias les ailerons sont situés sous la planche à l’arrière. Elles permettent de donner une stabilité directionnelle à la planche, elles sont donc facteur de stabilité pour le surfeur. Selon leurs tailles, formes ou leurs matériaux, elles influencent le comportement de la planche de surf.

Nous allons aujourd’hui vous présenter les différentes compositions que l’on peut avoir sous nos planches. Vous verrez leurs atouts et inconvénients.



Single Fin : On retrouve cette composition très souvent chez les détenteurs de longboard. La sensation est complètement différente quand on surfe une vague avec. Encore au goût de certain, on la retrouve quand même de moins en moins sur les spots…Une différente façon de surfer de nos jours peut-être.

C’est idéal pour les petites/moyennes vagues voir plus gros mais mou. Elle arrive à créer de la vitesse grâce à sa longueur. Mais attention car il sera difficile de faire des virages rapides.

Il faudra un petit temps d’adaptation pour être à l’aise à 100%.


Dessin d'une dérive de surf



Twin Fin :

Pour la petite histoire, elles sont devenues populaires grâce à Mark Richards qui à utilisé des planches avec deux dérives et a gagné quatre championnats du monde d’affilés.

Ces ailerons doubles offrent une vitesse et maniabilité supplémentaires. C’est d’ailleurs grâce à ça qu’il a pu battre ses adversaires. Ces ailerons-là, sont top pour surfer dans des petites et moyennes vagues.




Dessin de deux dérives d'une planche de surf


Thruster Fin :


C’est actuellement la configuration la plus utilisée par la plupart des surfeurs que ce soit les débutants ou les experts. C’est l’Australien Simon Anderson qui a inventé cette configuration. Il était frustré par le manque d’accroche sur des vagues plus grosses avec le twin.

L’aileron en plus, placé au milieu à l’arrière du tail permet d’avoir une meilleure stabilité et maniabilité. Grâce à cette invention, il est vrai que le surf de haute performance à fait un vrai bon. Il permet aux meilleurs de pouvoir tenter des manœuvres radicales.

Vous l’aurez compris, avec on peut surfer de tout. Malgré qu'elles ralentissent un peu, un gain en maniabilité et stabilité se créé… surtout dans les tubes.




Dessin de trois dérives d'une planche de surf


Quad Fin :


La configuration à quatre fins donne un mélange des caractéristiques du twin fin et du thruster.

Selon le placement des ailerons arrière, les performances seront différentes :

  • Ailerons arrière placés plus haut et proche du rail : Un vrai plaisir dans les petites vagues. Génère de la vitesse donc permet de surfer dans une vague en manque de puissance et de faire des virages rapides. C’est à l’image d’un twin fin avec une maîtrise plus facile.

  • Ailerons arrière placés à plus loin derrière la planche : Dans les vagues les plus costaud, cette configuration permet de mieux accrocher la vague. Ça aide à tenir dans une vague si puissante.


Ceux qui maîtrisent au mieux leur planche, peuvent gagner en vitesse car l’aileron principale au centre n’est plus présent.

Il faut un petit temps d’adaptation pour gérer entièrement cette configuration. Mais une fois que le coup de surf est pris, vous pourrez profiter de la vitesse et de la maniabilité produite dans des vagues bien puissantes.




Dessin de quatre dérives d'une planche de surf



Petit plus :

L’emplacement et le nombre d’ailerons est très important. Cependant d'autres facteurs entrent en compte. Comme :

  • Taille de l’aileron : Plus l’aileron est gros, plus il s’accroche dans l’eau. Tout simplement parce qu'il y a plus de matière qui est plongée dans l’eau. On ressent donc une meilleure stabilité et un boost au niveau contrôle de la planche. A l’inverse, celles qui sont fines peuvent donner une impression d'être un peu mou sur la vague.


  • Flexibilité de l’aileron : Si la dérive est rigide alors elle va plus accrocher à la vague et va donc influer sur le surf. Elle donnera une meilleure réponse, bien plus rapide. Cependant, attention aux chutes. Elle va être moins gentille sur les mauvais virages.


  • Base de l’aileron : C’est l’accroche de l’aileron à la planche. Des bases plus longues offrent une meilleure tenue dans les vagues. On gagne en vitesse aussi grâce aux pressions effectuées. Les petites quant à elles, fera l’inverse : moins de vitesse d’accélération. Mais l’avantage est que les virages peuvent être pris plus rapides et courts.


  • L’inclinaison de l’aileron : C’est ce qui assure le lancement du virage. Plus la dérive est inclinée, plus elle sera adaptée à des virages longs.


  • La courbe de l’aileron : La courbe correspond à l’inclinaison arrière de l’aileron.

Courbe petite : rotations rapides.

Courbe longue : aide les virages.




Pour placer les dérives sur la board, plusieurs boitiers existent :


  • FCS 1 : le plus connu qui donne un maintien en pression via deux vis.

  • FCS 2 : aucune vis chez lui, une pression sur la dérive va la placer dans son plug.

  • Futures : seulement une vis sur la partie haute du plug fait pression.





Au niveau matière on peut retrouver du plastique, fibre de verre ou de carbone… Elle va influencer sur la vitesse. Son influence se calcule via son rapport poids/rigidité.


Pendant votre achat faites attention aussi à la taille de la dérive. Le poids du surfeur influence sur la taille de la dérive.


Comme vous pouvez le voir, les ailerons sont très importants sur le ride du surfeur. Il faut donc ne pas les mettre de côté. Une board est constitué d’un ensemble d'éléments techniques qui donne un sens à son utilisation. Essayez de surfer sans dérives… Un vrai désastre et presque impossible de maîtriser la planche.

Malgré l’importance des dérives, si vous commencez, n’achetez pas les dernières dérives au top du top. Avant de vous achetez des dérives plus performantes, améliorez votre manière de surfer et ensuite après avoir passé un certain niveau vous pourrez effectuer l’échange.


4 vues0 commentaire