Rechercher
  • Victor Biasetti

Vagues artificielles ou piscines à vagues, une fausse bonne idée ?


De plus en plus d’actualité, les vagues artificielles font débat au sein même du monde du surf. Faisons le point ensemble, sur les lieux des projets en France, leurs points positifs, négatifs et de ce qu’il se dit autour de cette innovation.


Une piscine à vagues est un grand bassin d’eau où se créé une vague parfaite, qui peut être modulable (pour les plus élaborées). C’est donc une vague artificielle qui est créé à partir d’un certain mécanisme.




Avantages :


- Vagues parfaites

- Surfable en toute condition

- Permet de travailler une technique idéale

- Permet de pratiquer quand on est loin de l’Océan / Mer



Inconvénients :


- Demande beaucoup de ressources naturelles

- Conséquence négative sur la planète

- Cout relativement élevé

- Esprit du surf pur moins présent

- On n’en trouve pas encore en France


Les piscines à vagues existent depuis quelques temps maintenant, mais n’étaient pas vraiment pris au sérieux car elles n’étaient pas encore bien optimisées.


Il y a quelques années, Kelly Slater, un des meilleurs surfeurs au monde, officialise la création de sa piscine à vagues (fin 2015). Il garde longtemps le secret de la confection de son mécanisme avec son équipe. Or, par le suite, beaucoup se sont intéressés à en créer une.




Depuis, quelques piscines à vagues ont vu le jour comme en Suisse récemment, mais là encore, il y a polémique ... Est-ce vraiment une bonne idée de créer cela ? Les professionnels eux-mêmes sont divisés sur le sujet.

Certains considèrent que c’est un bon projet pour l’entraînement et ainsi pour se perfectionner au niveau technique. Mais ça ne remplacera jamais le vrai surf. Car oui, surfer dans une piscine à vagues artificielles demande moins d’effort. Le fait de ne pas ramer jusqu’au pic, prendre le temps d’observer, attendre la bonne vague, marcher des heures pour atteindre le bons spots… dites au revoir à ce concept du surf ! C’est une autre façon de pratiquer ce sport de glisse.


D'autres disent que cette innovation est le futur. Nous sommes dans une société qui évolue et le sport avec. Cependant en implanter à droite à gauche n’est pas une mince affaire, surtout que beaucoup n’en veulent pas car ça va en l’encontre de l’esprit surf et de son éthique écologique.

Pourtant, on trouve des vagues artificielles aux Etats-Unis, Royaume-Uni et même au pays du surf, l’Australie. La question se pose donc… Qu'en est-il de la position de la France ?


Avec les JO en 2024 qui se déroulent en France, au moins une piscine à vagues devait voir le jour.

Voici les deux projets principaux annoncés depuis 2018 :


- Sevran :

L’un des projets les plus aboutis, situé à Sevran vers le nord de Paris. Cette vague devrait voir le jour vers 2023. Il y a pour idée de concevoir une base de loisirs avec une géante piscine à vagues accompagnée d’une plage artificielle. A savoir que la Fédération Française de Surf (FFS) est partenaire pour que ça soit prêt avant les JO 2024.


- Bordeaux :

L’idée est de concevoir une vague la plus écologiquement possible. Tout simplement en s’implantant sur un lac, une rivière déjà existante. Ce qui demandera moins de travaux, de béton et tout ce qui va avec. Une bonne solution pour les sceptiques peut-être ? L’idée est de minimiser l’impact économique et écologique.



Beaucoup d’autres projet ont été dévoilés, sans suite. Cela reste très compliqué de tenir un projet de cette ampleur. Il y a le sujet de l’écologie qui rentre en compte ; en effet la consommation d’eau excessive et la pollution que produit la construction sont un problème majeur.

Et d'une point de vue économique, ce n’est pas donné.


Ce qui est certain, c'est que surf va évoluer avec cette innovation et les JO qui vont surement accélérer cette intégration. Peu importe le milieu au sein du quel nous pratiquons, l'important est que le surf reste un sport en pleine nature, un sentiment d'adrénaline et de liberté, avec une certaine philosophie de vie.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout